Design Sprint ou Design Thinking, quelle est la différence?

Le Design Sprint n'aurait pas pu exister sans le Design Thinking. Le Design Thinking est né aux abords de l'Université de Stanford au coeur de la Silicon Valley. Tom & David Kelley fondent la compagnie IDEO spécialisée dans la création de produits physiques. A l'instar des startups d'aujourd'hui, ils créent des équipes pluridisciplinaires (ethnologues, designs, spécialistes marketing...) afin de résoudre des problèmes ou de concevoir des produits innovants. Les 5 étapes du Design thinking sont:

  1. empathie, comprendre le contexte de l'utilisateur
  2. définir, quels sont les problèmes rencontrés
  3. imaginer, des solutions nouvelles
  4. prototyper, les solutions les plus intéressantes
  5. tester, auprès des utilisateurs et améliorer le produit grâce à leurs feedbacks

L'un des point sur lequel les entreprises buttent lorsqu'il s'agit d'intégrer le Design Thinking, c'est qu'il s'agit plus d'une philosophie qu'une véritable "méthode" prête à l'emploi. C'est précisément là la valeur du Design Sprint.

Le Design Sprint propose un cadre très précis, une timebox avec une succession d'exercices clairs et compréhensibles par tous. Chaque journée est rythmée et le travail progresse vite. A la fin du Sprint, les résultats sont visibles et des artefacts tels que prototypes ou vidéos des tests pourront être présentés à l'interne, comme aux partenaires externes.

Le Design Sprint reprend les principes du Design Thinking, mais se veut éminemment pragmatique.
Le Sprintmaster s'assurera que le temps soit bien utilisé et que le retour sur investissement de ces 5 jours soit maximal.